Notre prochain rendez-vous : Dimanche 20 novembre 2016

A l’occasion de la quinzaine de la solidarité internationale

L’association Revivre et Musiques au Comptoir

Vous invitent

Dimanche 20 novembre 2016

à une Journée syrienne à partir du 11h30

« Changeons de regard sur l’Autre »

« Exil et culture »

Au Comptoir de la Halle Roublot

95, rue Roublot – 94120 Fontenay-sous-Bois

Programme détaillé dans l’affiche

lecomptoir-copy

Réfugiés du Proche-Orient : 3 jours pour agir (Besançon)

Besançon du 6 au 9 juillet 2016

Université d’été des mouvements sociaux de la solidarité internationale

Réfugiés du Proche-Orient, syriens, palestiniens irakiens,

3 jours pour agir

Inscriptions en ligne sur: Voir programme/ module juste après l’affiche

http://www.universite-si.org/des-utopies-aux-alternatives-agissons-ensemble/s-inscrire/article/formulaire-d-inscription

1

Module jeudi 7, vendredi 8, samedi 9 juillet de 9h30 à 12h30

Réfugiés du Proche-Orient (Syriens, Palestiniens, Irakiens, etc.) : quels constats et quelles solidarités ?

Syrie, Palestine, Irak, des pays qui font la une des médias, mais qu’elle est la situation concrète vécue par les populations devenues réfugiés, Syriens, Palestiniens, Irakiens, qui ont fui les horreurs des guerres au Proche-Orient, ou encore l’épuration ethnique en 1948 et 1967, et comment les mouvements de solidarité peuvent-ils agir ?

Le module fera une place entière à l’analyse et aux témoignages directs sur la situation des réfugiés au Proche-Orient dans la diversité de leurs situations (quelles sont les populations de réfugiés, leurs histoires et les causes de leur exil, leurs statuts spécifiques et droits, leurs situations, etc.), ainsi qu’aux perspectives de soutien à leur apporter. Enfin, nous proposons que ce module aborde également les problématiques de l’accueil des réfugiés du Proche-Orient demandeurs d’asile en France et en Europe.

Ce sont des organisations de terrain qui interviendront dans ce module, toutes au plus près des problématiques, ainsi que des réfugiés syriens et palestiniens qui viendront du Proche-Orient témoigner de leur situation.

Partenaires du module :

Association France Palestine Solidarité (AFPS nationale, référente du module),

Association France Palestine Solidarité (AFPS de Besançon et de sa région), Association France Palestine Solidarité (AFPS Nord Franche-Comté)

Afran Saurel (Réfugiés palestiniens du Liban),

Plateforme des ONG françaises pour la Palestine (Réfugiés palestiniens), Medina (Intervention médicale en Syrie et à Gaza)

Relief and Reconciliation (Réfugiés syriens au Liban et déplacés en Syrie) Souria Houria (Réfugiés syriens en France)

Yalla ! Pour les enfants (Réfugiés syriens au Liban) Cimade (Besançon, Réfugiés en France),

Déroulé (durée du module 3x3h) :

Journée 1

Présentation générale de la situation des réfugiés au Proche-Orient (histoire, géo-politique, causes, statuts, situation sociale et économique, problèmes –politiques-humanitaires-violences subies, etc. Suivie d’un débat.

  • Nicolas Dot-Pouillard, chercheur au sein du programme Wafaw (When Authoritarianism Fails in the Arab World, European Research Council) et associé à l’Institut Français du Proche- Orient (IFPO Beyrouth), spécialiste des réfugiés palestiniens et du Proche-Orient,
  • Hélène Bourgon, journaliste indépendante, spécialiste de la Syrie et du Liban

 

  • Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine, présentation de l’animation pédagogique

« vivre la Palestine », mise en œuvre espace jeux (12h30-14h30)

  • Cimade, Besançon présentation de l’animation pédagogique « Parcours de migrants », mise en œuvre espace jeux (12h30-14h30)

Journée 2

La situation concrète et les problèmes subis par les réfugiés au Proche-Orient, ainsi que les difficultés des organisations qui les soutiennent.

Suivi d’un débat.

  • Imad Abu Sombul, représentant des réfugiés palestiniens de Cisjordanie, ancien directeur de projet sur la coopération entre le camp de réfugiés d’Aqabat Jabr et Besançon
  • Leila El Ali, représentante de l’association Najdeh, qui œuvre auprès des femmes dans les camps de réfugiés palestiniens du Liban
  • Khalil Abou Salma, réfugié palestinien de Syrie du camp de Yarmouk (Damas), ancien porte- parole des associations de secours à Yarmouk
  • Franck Carrey, Medina (actions médicales en Syrie et à Gaza)
  • Charlotte Bertal, Yalla (éducation enfants réfugiés syriens au Liban)
  • Friedrich Bokern, Relief and reconciliation (aide psycho-sociale, éducation enfants syriens au Liban)

Journée 3

Comment agir pour les réfugiés du Proche-Orient, là-bas et ici ? Comment se mobiliser ?

Présentation de l’action et des propositions des associations partenaires du module, suivie d’une large place au débat.

  • Lamis Zolhof, Souria Houria, programmes d’accueil des réfugiés syriens en France
  • Charlotte Bertal, Yalla (éducation enfants syriens au Liban)
  • Friedrich Bokern, Relief and reconciliation (aide psycho-sociale, éducation enfants syriens au Liban)
  • Franck Carrey, Medina (actions médicales en Syrie et à Gaza)
  • Association France Palestine Solidarité (Groupe national de travail sur les réfugiés)
  • Imad Abu Sombul, représentant des réfugiés palestiniens de Cisjordanie, ancien directeur de projet sur la coopération entre le camp de réfugiés d’Aqabat Jabr et Besançon
  • Leila El Ali, représentante de l’association Najdeh qui œuvre auprès des femmes dans les camps de réfugiés palestiniens du Liban

Atelier vendredi 8 juillet 14h30-17h30 :

Réfugiés palestiniens, Agir : l’exemple de la coopération et du jumelage entre le camp de réfugiés d’Aqabat Jabr (Cisjordanie occupée) et Besançon

Depuis près de 70 ans, la situation des réfugiés palestiniens se pose de manière fondamentale pour le peuple palestinien en termes de droits politiques et en termes humanitaires, il est donc essentiel de réfléchir les formes de solidarité en tenant compte des deux aspects du problème.

Parmi les réfugiés provenant de Syrie et d’Irak on retrouve des réfugiés palestiniens, contraints une fois encore de fuir. Il y a 68 ans, 85 % de la population palestinienne était chassée de ses terres. L’absence de résolution de la question des réfugiés palestiniens a placé cette population dans une situation d’extrême précarité socio-économique et régulièrement de danger dans les pays d’accueil, Syrie, Liban, Irak, Jordanie, et Territoires palestiniens sous occupation. L’histoire des réfugiés palestiniens est faite d’exils à répétition.

Nous interrogerons les formes de solidarités avec les réfugiés palestiniens en partant de l’exemple de Besançon, qui s’est engagée depuis 2007 dans des projets de coopération et un jumelage avec un camp de réfugiés. Ce sera l’occasion de réfléchir à des perspectives concrètes pour agir, en France et au Proche-Orient. Il s’agira de montrer comment une coopération décentralisée avec un camp de réfugiés peut aboutir, d’envisager les formes qu’elle  peut  prendre,  mais  également  d’interroger  les  pratiques  de  la solidarité  avec les

réfugiés afin d’éviter le risque d’une « ONGisation » de cette question au détriment de sa dimension politique.

Partenaires de l’atelier :

Association France Palestine Solidarité (AFPS Besançon, référent de l’atelier), Association France Palestine Solidarité (AFPS nationale), Association France Palestine Solidarité (AFPS Nord Franche-Comté), Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine, Service des Relations internationales de la Mairie de Besançon

Déroulé (durée de l’atelier 3h) :

Coopération et/ou jumelage, quel intérêt pour les réfugiés palestiniens, pour le mouvement de solidarité avec les Palestiniens, et pour les Collectivités territoriales ? La stratégie du développement pour la paix, une solution viable ou une mise à l’écart du problème politique ? Les réfugiés palestiniens, question fondamentale ou grands oubliés ?

  • Groupe travail réfugiés palestiniens de l’AFPS nationale, introduction de la problématique
  • AFPS Besançon initiatrice de la coopération et du jumelage Aqabat Jabr/Besançon
  • Service des Relations Internationales de la mairie de Besançon, projection d’une vidéo sur les projets de coopération avec le camp d’Aqabat Jabr
  • Imad Abu Sombul, représentant des réfugiés palestiniens de Cisjordanie et ancien directeur de projet sur la coopération entre Aqabat Jabr et Besançon
  • Sbeih Sbeih, chercheur palestinien en sociologie, enseignant à l’université de Birzeit (Palestine occupée), membre associé au Laboratoire Printemps (UVSQ) et à l’Institut Français du Proche- Orient (IFPO) : La construction d’un monde du développement dans les Territoires Palestiniens Occupés
  • Débat

 

Campagne de dons en faveur des syriens de Palmyre récemment déplacés

Après avoir vécu sous le joug des barbares de Daech,  525 familles ont fuit dernièrement Palmyre pour échapper aux exactions des forces du régime. Elles se sont déplacées pour  trouver un refuge et sont actuellement dispersées dans 10 villes du nord de la Syrie. 227 familles vivent sous des tentes, au sud de la Syrie à la frontière jordanienne.

Sachant que la composition moyenne d’une famille syrienne est d’environ 5 personnes (grands-parents, adultes et enfants), on devine l’ampleur du désastre et l’urgente nécessité de leur porter secours.

Devant ce drame humanitaire, Revivre déploie tous ses efforts pour tenter de soulager leurs souffrances et lance une campagne de dons en faveur de ces populations  elle en appelle à votre générosité pour soutenir financièrement notre action.

Merci de votre solidarité

Note rajoutée à la publication: Nouvelles statistiques : Le nombre des familles déplacées de Palmyre depuis 1 mois =  2002 familles

……………………………………………………………………………………………………………………………

 

Mode de paiement :

  • Chèque à l’ordre de « l’Association REVIVRE », à préciser au dos du chèque « Don déplacés de Palmyre »
  • Virement bancaire: à préciser lors de votre virement: « Don déplacés de Palmyre »
  • Banque BRED

Code : 10107 – Agence : 00234 – Compte n° : 00 624 005 432 – Clé : 30

Coupon ci après à compléter et à retourner à: 

Association Revivre

Maison du Citoyen et de la Vie Associative

16 rue du Révérend-Père Lucien Aubry 94120 Fontenay-sous-Bois

………………………………………

Rappel : Vos dons vous donnent droit à une réduction annuelle d’impôt sur le revenu à hauteur de 66% de leurs montants, dans la double limite de 20% du revenu imposable et de 15 000 € de dons par foyer fiscal.

Camp-Don avril déplacés Palmyre