AI – France, vidéo : Les réfugiés, voir pour comprendre

Qui sont les réfugié-e-s ? Pourquoi quittent-ils/elles leur pays? Quels sont leurs droits? Comment vivent les réfugié-e-s ? Pour faire le tour de la question, Amnesty International vous propose des éléments pour comprendre et agir pour le respect du seul droit qui reste quand tous les autres sont bafoués : le droit d’asile.
Protéger les personnes qui sont obligées de quitter leur pays, parfois brutalement, est une obligation. Aucun Etat ne peut y déroger.
Le travail d’Amnesty International vise justement à rappeler ces obligations et à les faire valoir en toutes circonstances.
C’est pour cela que nous appelons les autorités à :
– respecter leur devoir de solidarité en accueillant les réfugié-e-s et en soutenant les pays qui en accueillent le plus grand nombre ;
– veiller à ce que toute personne puisse solliciter l’asile et que personne ne soit renvoyé-e dans son pays d’origine si il y a un risque d’y subir des violations de ses droits ;
– mettre en place des mécanismes de surveillance pour que les droits des réfugié-e-s soient protégés ;
– agir pour que les réfugié-e-s puissent avoir accès, sans discrimination, à un travail, à un logement, à l’éducation et à la santé.

Ce travail de pression est possible parce qu’il repose sur une opinion informée qui soutient et se mobilise avec Amnesty International pour faire respecter le droit d’asile et pour protéger les réfugié-e-s.

 Vidéo d’Amnesty France :

AmnestyFrance – Ajoutée le 6 déc. 2016

La Suède connaît un regain économique inattendu

Les économistes suédois n’en reviennent pas : ils ont dû revoir en urgence leurs modèles pour tenter de comprendre ce qu’il se passait avec leur pays.

18-fevier-2016

8 février 2016, Tylosand, Suède. Des enfants réfugiés venus d’Iraq jouent devant une maison qu’ils habitent temporairement en Suède. © Getty / David Ramos

La Suède connaît un boom économique inattendu. Les économistes suédois n’en reviennent pas : ils ont dû revoir en urgence leurs modèles pour tenter de comprendre ce qu’il se passait avec leur pays. Imaginez : au quatrième trimestre 2015, c’est-à-dire l’hiver dernier, la Suède a connu un taux de croissance de 4,5%.

Il a fallu revoir toutes les statistiques et toutes les prévisions. Pour vous donner une petite idée : 4,5%, c’est un taux de croissance asiatique ! La France se traîne péniblement avec une progression de 1,5% du PIB, et c’est plus du double de la croissance allemande.

Il a bien fallu trouver une explication. Les économistes distingués du royaume se sont réunis en congrès, ont passé des jours entiers à trifouiller les statistiques et, enfin, après des heures de discussions et de controverses, ils sont arrivé à un consensus scandinave.

La dynamique des migrants

La raison de cette croissance aussi époustouflante que soudaine tient en un mot : les migrants. La Suède est, en proportion, le pays d’Europe qui, en 2014 et 2015, a accueilli le plus de réfugiés en Europe : 160 000 personnes pour 9,5 millions d’habitants.

Pour faire face, le gouvernement suédois a dû immédiatement dépenser des sommes très importantes, pour nourrir, loger, vêtir… bref accueillir tous ces gens.

Et puis les commerçants et les hôteliers ont adoré ces commandes d’Etat payées rubis sur l’ongle, et toute l’année en plus. Ensuite, il a fallu penser à ses choses plus pérennes : d’où des plans d’investissements sur plusieurs années : logement, écoles, routes…

Or, on le sait, quand le bâtiment va, tout va ! Et en plus ces boulots ne sont pas délocalisables. Ensuite, il y a les migrants eux-mêmes. Que fait un réfugié quand il arrive en Suède ? Il achète un sandwich – et bing de la TVA – ou une doudoune – re-bing de la TVA.

Et ensuite, que fait-il ? Il cherche du boulot : ça tombe bien, le BTP en a du boulot, grâce aux commandes d’Etat de tout à l’heure – et en plus du boulot que les Suédois n’aiment pas trop faire.

Tout à coup, les entreprises qui n’arrivaient pas à recruter parce que le travail qu’elles proposaient étaient trop dur, se mettent à tourner à plein régime. Et voilà comment la générosité suédoise est devenue en moins d’un an la recette de sa richesse.

 

A écouter aussi la deuxième partie de l’émission aussi (3 :56 mm) sur le lien, source: 

https://www.franceinter.fr/emissions/les-histoires-du-monde/les-histoires-du-monde-10-octobre-2016

A écouter: Accueil des migrants, pourquoi la France n’y arrive-t-elle pas ?

Émission « Du Grain à moudre d’été »  France Culture – 4 août 2016 (44 min)

Avec

AAAA Emission Réfugiés

Virginie Guiraudon, Directrice de recherche au CNRS

Sabreen Al Rassace, Responsable de la Permanence de l’Association Revivre

François Pupponi, Maire de Sarcelles

Et Hans Stark (interview pré-enregistrée), Secrétaire général du (Cerfa) de l’Ifri

Il aura fallu 6 ans depuis le début de la crise migratoire en Europe, pour que le gouvernement français commence à réformer sa politique. Ce n’est en effet qu’au début de cette semaine que les ministres de l’intérieur et du logement ont rendu publique la présentation d’une charte pour améliorer la prise en charge des migrants. Une charte qui concerne notamment leur hébergement dans « Des conditions dignes et adaptées à leurs situations et leur parcours », selon les mots de la charte.

Il y a un an déjà la loi relative à la réforme du droit d’asile prévoyait des délais plus courts quant à l’enregistrement des demandes d’asile auprès de l’office concerné.

Signe d’une volonté politique à faire face à l’afflux migratoire qui arrive en France. Signe tardif, signe fragilisé aussi par le contexte politique et sociale et sécuritaire en France. Où l’amalgame migrant=terroriste se fait entendre ces derniers temps dans une certaine parole politique et médiatique.

Dans ce même contexte, l’Allemagne dit vouloir maintenir le cap de sa politique migratoire. Ce pays qui prévoir d’accueillir 800 000 demandeurs d’asile cette année, quand la France mise sur 30 000.

Et pourtant la volonté politique, en matière d’accueil n’est pas la même partout en France. Certaines communes tentent de s’organiser, mais disent compter surtout sur la solidarité locale. Le symbole de la paralysie politique en matière de gestion des migrants c’est bien sûr Calais, mais certains élus et certaines associations s’accordent pour remettre en cause une politique migratoire, aux ambitions timides et dont les outils n’évoluent pas aussi vite que la situation, ni aussi vite que les annonces.

Alors en matière d’accueil des migrants, et des demandeurs d’asile, pourquoi la France n’y arrive-t-elle pas?

A écouter sur le lien de France Culture

http://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-moudre-dete/accueil-des-migrants-pourquoi-la-france-ny-arrive-t-elle-pas

 

Les gilets des réfugiés; fleurs de Lotus flottantes

Ai Weiwei décore les jardins du Belvédère, à Vienne, avec des gilets de sauvetage

13 juillet 2016

 1

L’installation « F Lotus » d’Ai Weiwei aux jardins du Belvédère à Vienne, en Autriche   PHOTO : AP PHOTO/RONALD ZAK

Après avoir enveloppé de gilets de sauvetage les six colonnes de la salle de concert Konzerthaus, à Berlin, en février dernier, l’artiste chinois Ai Weiwei utilise une fois de plus des vestes, cette fois aux jardins du Belvédère, à Vienne, en Autriche.

2

L’installation « F Lotus » d’Ai Weiwei aux jardins du Belvédère, à Vienne, en Autriche   PHOTO : HANS KLAUS TECHT/AFP/GETTY IMAGES

[ C’est peut-être la dernière chose qu’on agrippe avant de mourir.]

Ai Weiwei

En 2015, 1,25 million de réfugiés ont demandé l’asile à l’Union européenne. Plus de 3500 d’entre eux ont péri pendant leur exil, la plupart noyés lors de la dangereuse traversée de la mer Méditerranée.

3

L’artiste Ai Weiwei pose devant ses installations « F Lotus » et « Circle of Animals/Zodiac Heads », à Vienne / PHOTO : HANS KLAUS TECHT/AFP/GETTY IMAGES

Depuis la crise des réfugiés en Europe, Ai Weiwei a intensifié les coups d’éclat pour attirer l’attention du public sur le sort de ces gens. Il s’est d’ailleurs déplacé de nombreuses fois en Grèce et à Lesbos afin de s’exprimer sur le sujet et de créer diverses installations artistiques choc.

Les visiteurs peuvent voir l’installation depuis mercredi dans les jardins du Belvédère, à Vienne, l’un des plus célèbres palais de la capitale autrichienne.

 

Source : Radio Canada

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/arts_et_spectacles/2016/07/13/002-ai-weiwei-gilets-sauvetage-lotus-vienne-migrants.shtml

Six colonnes enveloppées de l’agonie orange

Nouveau coup d’éclat de l’artiste Ai Weiwei à Berlin

17 février 2016

GI_160217_0f39e_aetd_weiwei_gilets_sn635

Le Konzerthaus de Berlin recouvert de gilets de sauvetage de migrants   PHOTO : GETTY IMAGES/CLEMENS BILAN

Les vestes couvrent les six colonnes du Konzerthaus

« Comme l’art, ils [les gilets] sont destinés à choquer le continent de la complaisance à un moment où les pays européens ferment un à un leurs portes aux demandeurs d’asile, a déclaré Ai Weiwei. C’est l’Europe. Nous sommes au 21e siècle et je ne pense pas que les gens ont réellement compris. »

En route pour l’Europe, des réfugiés syriens, iraquiens et d’autres pays transitent par l’île de Lesbos, en Grèce, où ils laissent derrière eux ces gilets qu’ils ont utilisés pour la traversée depuis la Turquie.

L’artiste chinois Ai Weiwei est connu pour ses œuvres engagées qui dénoncent les violations des droits de la personne et la corruption institutionnalisée, et qui montrent le choc entre la culture chinoise et la société de consommation occidentale.

Il y a quelques semaines, il avait pris position sur la crise des migrants en reproduisant sur une plage de Lesbos la photo d’Alan Kurdi (1) , ce petit Syrien de 3 ans retrouvé mort noyé sur une plage turque l’an dernier.

Alors que le débat sur la crise des migrants divise les pays européens, certains artistes s’en inspirent.

Il y a un mois, l’artiste britannique Banksy avait reproduit, sur un mur près de l’ambassade de France à Londres, l’affiche de la comédie musicale Les misérables sur fond de gaz lacrymogène, un drapeau français déchiré derrière en arrière-plan. Il désirait alors envoyer un message aux autorités françaises pour leur gestion de la crise des migrants à Calais.

Également, Dismaland, la parodie du parc familial à la Disney de Banksy installée à la piscine de Weston-super-Mare en Angleterre, sera déménagée à Calais, en France, où elle abritera des réfugiés.

(1) L’artiste Ai Weiwei reproduit la photo d’Alan Kurdi sur une plage de Lesbos

1er février 2016
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/arts_et_spectacles/2016/02/01/002-ai-weiwei-pose-alan-kurdi-ile-lesbos-grece.shtml
Source : Radio Canada
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/arts_et_spectacles/2016/02/17/002-weiwei-konzerthaus-berlin-gilets-sauvetage-migrants.shtml

Les organes des réfugiés mis en vente en Europe

Si les réfugiés sans sous ne gagnent pas l’Europe, en revanche, leurs organes y arrivent

5 juillet 2016

Le Daily Telegraph a révélé que les migrants qui n’ont pas les moyens de payer les passeurs sont vendus aux trafiquants d’organes.

Des organes de réfugiés mis en vente - Photo d'archives

Des organes de réfugiés mis en vente – Photo d’archives

Un scandale vient d’être divulgué par le Daily Telegraph : un trafiquant d’êtres humains repenti a confié à un responsable italien que les réfugiés qui ne peuvent pas payer leurs passeurs sont vendus pour leurs organes.

Selon la chaîne Al-Alam, un rapport publié aujourd’hui mardi 5 juillet à Rome, capitale de l’Italie, a levé le voile sur cet acte sinistre raconté par un trafiquant érythréen du nom de Noureddine Atta.

Interpellé en 2014 en Italie, selon ce rapport, Atta est le premier témoin étranger à bénéficier de l’immunité judiciaire italienne en échange d’informations sur le trafic d’êtres humains.

La police italienne, en se servant des informations obtenues d’Atta, a pu mettre la main sur plusieurs trafiquants d’êtres humains, de drogue et d’armes.

Le Daily Telegraph a précisé que les migrants qui n’ont pas les moyens de payer leur transit vers l’Europe sont vendus aux trafiquants d’organes 15 000 euros par tête.

Selon le témoignage d’Atta, la grande majorité des trafiquants d’organes sont des Égyptiens, qui revendent les organes des migrants.

La police italienne a démantelé une bande de trafiquants connue sous le nom de Petit Groupe de Rome. Il était composé de 25 Érythréens et de 12 Éthiopiens, assistés par deux Italiens.

Une parfumerie à Rome leur faisait office de chambre d’opération. 1 525 000 euros y ont été découverts.

Source : http://www.presstv.ir/DetailFr/2016/07/05/473730/Organes-des-rfugis-mises-en-vente

La carte interactive de Paris destinée aux réfugiés

La première carte interactive de Paris, en 5 langues, destinée aux réfugiés, contenant toutes les informations nécessaires des services disponibles

أول خريطة تفاعلية  موجهة للاجئين، تحدد  مواقع الخدمات التي تهمهم:  توزيع الأطعمة والحمّامات العمومية ونقاط الانترنت وعناوين المكتبات ودورات اللغة الفرنسية وخدمات المشورة القانونية في باريس، صمّمتها طالبة في جامعة السوربون من أجل مساعدة اللاجئين

Welcome Map recense plusieurs centaines de spots parisiens utiles au quotidien des réfugiés: distributions de nourriture, douches et WC, cours de français, hotspots wifi… Une carte interactive créée par Blandine Richard, étudiante à la Sorbonne

Le lien du site رابط الموقع

http://www.streetpress.com/sujet/1466676097-welcome-map-carte-aide-refugies-paris
الخريطة التفاعلية بخمس لغات ومنها العربية، ولاختيار اللغة يكفي أن تفتح الرابط
http://welcomemap.fr/
تجد في الأعلى إلى اليمين أيقونة بلون أخضر فيها شكل يشبه الكرة الأرضية، يتم الضغط عليها لمعرفة اللغات، ثم تضغط على اللغة العربية، أو أي لغة أخرى تريدها
Pour choisir la langue dans la carte, appuyez sur le lien
http://welcomemap.fr/
vous trouvez en haut à  droite une icône couleur verte contenant la forme d’une planète, appuyez sur l’icône les langues apparaissent et vous en choisissez celle qui vous convient

Carte interactive Paris Réfugié

Photo: capture d’écran

Un hôtelier bruxellois offre des chambres à des migrants

Un hôtelier bruxellois offre des chambres à des migrants

LE GÉRANT DE L’HÔTEL MOZART - © Tous droits réservés

LE GÉRANT DE L’HÔTEL MOZART – © Tous droits réservés

 

Alors que les autorités et les organismes officiels comme la Croix-Rouge ont du mal à accueillir tous les migrants qui arrivent dans notre pays, parfois des associations ou des privés viennent prêter main forte. C’est le cas gérant de l’Hôtel Mozart à deux pas de la Grand-Place, un habitué des gestes de solidarité à Bruxelles. Cela fait des années qu’il offre régulièrement plusieurs chambres de son hôtel aux SDF, aux sans-papiers, et à tous les gens dans le besoin. Depuis plusieurs mois il héberge chaque soir des migrants.

Depuis la période du camp du Parc Maximilien, Ahmed Ben Abderrahmane, accueille régulièrement ceux qui ne savent pas où loger. Il donne la priorité aux familles comme pour celles qui sont ici depuis mardi soir : « Voilà ce sont deux familles qui habitent ici l’une est syrienne avec trois enfants, l’autre vient d’Irak, ils sont montés d’Irak vers la Syrie et ils ont continué, ils ont traversé dix pays pour arriver jusqu’ici… »

« Je fais du bien aux gens »

Ces familles sont hébergées dans une des 47 chambres de l’hôtel. Certains soirs, il y a plus de 50 personnes qui logent ici, et le gérant leur offre aussi des repas : « Aujourd’hui c’est des lentilles et des pommes de terre, ce n’est rien, un kilo de lentilles cela coûte combien ? Un euro et quelques… et le pain je vais le chercher gratuitement chez le boulanger là… Avec peu tu peux faire beaucoup… »

Quant aux clients de l’hôtel la situation ne les gêne pas déclare le gérant : « Il y a des gens qui viennent parce qu’ils ont entendu que je fais du bien aux gens et ça c’est formidable. Et ce matin il y avait de clients français et italiens qui ont vu des Syriens et des Afghans et des Irakiens occupés à déjeuner et ils ont trouvé cela formidable. »

 

Source :

https://www.rtbf.be/info/regions/bruxelles/detail_un-hotelier-bruxellois-offre-des-chambres-a-des-migrants?id=9127427

Communiqué : l’Europe et la France devant leurs responsabilités

Communiqué du 17 mai 2015

Réfugiés syriens : l’Europe et la France devant leurs responsabilités

Nous attendons une clarification et des décisions

Mercredi 13 mai 2015,  la Commission européenne a proposé des mesures pour répondre à l’afflux de demandeurs d’asile dans l’UE. Une des dispositions envisagées serait la mise en place de quotas établis selon des critères mesurables dans chaque pays d’accueil.

Samedi 16 mai 2015, le Premier Ministre Manuel Valls, s’est précipité au poste frontière de Menton pour affirmer son opposition à l’instauration de quotas ,affirmant que l’asile est un droit et que les réfugiés doivent être répartis plus équitablement entre les pays de l’Union Européenne .

Les termes en eux même de cette déclaration sont difficilement contestables, si ce n’est qu’il est à craindre que le débat sémantique qui va s’instaurer  entre «  justes quotas » et » répartition équitable » soit le prétexte à rester dans un statut quo inadmissible au niveau du respect de la dignité humaine de personnes ayant subi en Syrie depuis plus de quatre ans la barbarie.

Cela fait plus de deux ans que nous disons qu’avec plus de 4 millions de réfugiés dans des camps autour de la Syrie et une paralysie de Communauté internationale pour mettre fin aux crimes de guerre et crimes contre l’Humanité commis dans le pays, l’Europe dont la France avaient le devoir d’anticiper et d’organiser  une arrivée massive de syriens.

Que représente depuis 2011, l’accueil de 5 000 syriens au regard des 40 000 syriens accueillis par la Suède et l’Allemagne ?

Nous demandons que certains politiques mettent fin à leur discours honteux et irresponsables parlant de « clandestins », de « sans- papiers », d’illégaux à refouler  à nos frontières, alors que ces hommes, femmes et enfants sont en fait des victimes de guerre et doivent bénéficier du droit humanitaire international.

Association Revivre

Contact Presse : contact.revivre@gmail.com

Communiqué Revivre - Réfugiés 17 mai 2015

 

 

 

 

Serbie : La police fait subir des mauvais traitements à des migrants et à des demandeurs d’asile

(La plupart de ces personnes sont des ressortissants syriens ou afghans)

Human Rights Watch a constaté que les migrants et les demandeurs d’asile sont victimes d’une série de mauvais traitements de la part de la police serbe, en particulier à Subotica, ville située à la frontière avec la Hongrie, mais également dans le sud et l’est de la Serbie, ainsi qu’à Belgrade, la capitale.

Vingt migrants et demandeurs d’asile, dont sept enfants âgés de 13 à 17 ans, ont fait état d’actes d’extorsion et d’abus commis par des policiers à Subotica et aux environs de cette ville. La plupart de ces personnes sont des ressortissants syriens ou afghans. Ils ont indiqué que les policiers les arrêtaient dans la rue ou venaient jusqu’à la briqueterie Ciglana, un camp de fortune pour les migrants. Ils ont expliqué que les policiers les contraignaient à leur remettre de l’argent et leurs téléphones portables, les insultaient et les menaçaient de violence et d’expulsion. Cinq d’entre eux, dont des enfants, ont affirmé que les policiers les avaient frappés, leur donnant des coups de pied et de poing. Deux d’entre eux ont déclaré que les policiers les avaient aspergés dans les yeux avec du gaz poivré.

Lire la totalité du rapport…

http://www.hrw.org/fr/node/134201

التقرير بالعربية

الصرب ـ الشرطة تسيء إلى مهاجرين وطالبي لجوء

تم الاعتداء عليهم بالضرب والابتزاز والإبعاد عبر الحدود

معظمهم من السوريين والأفغان

http://www.hrw.org/ar/news/2015/04/15