Revivre: Appel aux dons – 2016 + Bulletin de soutien

Le peuple syrien est martyrisé, il a besoin de notre humanité

Chers amis, chers adhérents et donateurs de Revivre.

Il n’est pas dans nos pratiques de vous envoyer de superbes brochures en quadrichromie  accompagnées de cadeaux gadgets pour susciter votre générosité . Nos frais de gestion ont représenté en 2015 , 4 % du budget de l’association , notre objectif a toujours été de consacrer la quasi totalité de vos dons et cotisations à nos actions.

En complément  de l’accueil et l’aide aux réfugiés  primo-arrivants syriens à notre Permanence (771 personnes reçues les 6 premiers mois de l’année), nous vous proposons de nous accompagner sur 2 actions.

  • Aide à l’hébergement des réfugiés syriens.

Nous avons deux dispositifs d’aide à l’hébergement :

Un dispositif de recherche d’hébergement d’urgence provisoire destiné aux demandeurs d’asile en attente de CADA (Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile) a permis à 78 personnes d’être hébergées depuis le début de l’année 2016 dans des familles et foyers , une salariée est affectée à cette mission .

Un dispositif d’aide à la location pour les réfugiés statutaires. Ce dispositif est en partenariat avec deux associations (GAS /SNL) agrées pour signer des baux de loyers glissants . Notre dispositif monte régulièrement en puissance il accompagne maintenant 27 personnes dans 13 logements sur une base moyenne d’un engagement pour Revivre de 150 € par personne/mois durant deux ans.

  • Aide humanitaire en Syrie.

Avec l’association Médina qui a depuis des années l’expertise d’aide en zones de guerre ,Revivre  a décidé de participer à un programme de kit de survie alimentaire d’un montant de 10 000 € (un KIT de 27 €  assure la nourriture de 10 personnes durant 1 mois). Nous  contribuons par ailleurs avec Médina  sur la base de  5 000 € aux salaires  de l’équipe soignante d’une maternité à Alep en reconstruction suite à un bombardement il y a un mois.

Pour participer à ces actions vous pouvez envoyer vos dons, qui donneront lieu à un reçu fiscal, avec le bordereau ci-après ou par règlement électronique sécurisé sur le site :

http://hopeclic.org/revivre-association-loi-1901/

Merci par avance pour votre solidarité, le peuple syrien est martyrisé, transmettons lui un peu d’Humanité.

La Présidente de Revivre

Florence Goslan

don-bulletin-revivre

 

……………………………………………………..

Comité de parrainage de Revivre : Edith BOUVIER (Journaliste), Jean-Pierre BRARD,(ancien député) Khémais CHAMMARI (Militant des Droits de l’Homme), Daniel COHN BENDIT (Ancien Député européen),Daniel Bensaid (philosophe) Eyad EL SARRAJ (Militant des Droits de l’Homme), Hélène FLAUTRE (Ancienne Députée européenne), Isabelle HAUSSER (Ecrivaine), Georges LABICA (Philosophe), Jack LANG (ancien Ministre, Pdt. de l’IMA), Garance LE CAISNE (Journaliste), Farouk MARDAM BEY (Editeur), Michel ROCARD (ancien Premier Ministre),Marie SEURAT,  Bernard STASI (ancien Ministre, Jean-François VOGUET (ancien sénateur.)

Adresse du siège : Maison du Citoyen et de la Vie Associative

16, rue du Révérend-Père Lucien Aubry – 94120  Fontenay sous Bois

Association régie par la loi 1901(déclaration JO 1094-18 septembre 2004)

Urgent : Appel à l’hébergement solidaire à Paris et en Île-de-France

Appel à des HÉBERGEUSES et HÉBERGEURS pour accueillir gracieusement des réfugié(e)s syrien(ne)s :

Dessin d'enfant Syrien

Bonjour à toutes et à tous,

au cours de l’été 2015, de nombreuses personnes ont proposé à Revivre d’héberger un ou une réfugié-e chez eux dans le contexte d’urgence d’arrivée des demandeurs-euses d’asile en France et en Europe. Nous avons mis en place une quarantaine d’hébergements solidaires avec succès en Île-de-France et en région pour que des demandeurs – euses d’asile et réfugié-e-s syrien-ne-s que nous rencontrons à notre permanence, aient un lieu où se poser et commencer leurs démarches sereinement.

Aujourd’hui, de nombreuses personnes isolées continuent à affluer à notre permanence, sans ressources et sans possibilité de trouver un hébergement immédiat face à l’incurie de l’Etat qui ne leur propose pas de places d’hébergement. Nous avons donc besoin d’hébergements temporaires en solidarité avec ces réfugié-e-s syrien-ne-s et ce, à Paris et en Île-de-France.

Nous faisons donc appel à des HÉBERGEUSES et HÉBERGEURS pour accueillir gracieusement:

A – à Paris et ailleurs en Île-de-France

B – des adultes isolés (hommes ou femmes) et des couples

C – pour une durée de deux mois minimum et plus si possible

Si vous souhaitez accueillir, merci de nous contacter à l’adresse

contact.revivre@gmail.com ou au 06.61.38.92.05 (mardis/mercredis/jeudis/vendredis sinon ne pas hésiter à laisser un message vocal) en détaillant:

1- l’adresse de l’hébergement proposé, les possibilités de transport en commun, services à proximité

2 – la configuration de l’hébergement (chambre, studio, salon, appartement etc.)

3 – vos coordonnées complètes (téléphone et mail)

4 – nombre de personnes que vous pouvez hébergez (1, 2, couple? etc.)

5 – si vous parlez anglais et/ou arabe ?

Nous vous remercions chaleureusement d’avance pour votre solidarité !

L’équipe de la permanence réfugiés REVIVRE

Communiqué de « Revivre » du 19 avril 2015

Honte à notre Humanité

Un bateau, avec à son bord plus de 700 migrants, vient de chavirer en Mer Méditerranée. Seules 28 personnes auraient été récupérées, selon le Haut- commissariat aux réfugiés (HCR).

Ce naufrage fait suite à plusieurs autres naufrages intervenus ces dernières semaines. Quelques 450 migrants sont morts et disparus lors de deux précédents naufrages en moins d’une semaine.

Avec la plus grande hypocrisie, alors qu’elle vient de supprimer le dispositif Mare Nostrum, l’Union Européenne s’est dite « profondément affectée » par ce nouveau naufrage et a annoncé la tenue prochaine d’une réunion des ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères pour prendre des mesures.

Rappelons que le budget Triton est trois fois inférieur à celui de Mare Nostrum, il est insuffisant, car aucune capitale européenne ne souhaite faire figurer parmi les prérogatives de Frontex la question pourtant essentielle  du sauvetage en mer.

C’est un crime contre l’Humanité, c’est contre le droit maritime international que de laisser mourir, en mer, des naufragés.

Dans les semaines qui viennent, nous devons nous attendre à un afflux massif, par la mer, de réfugiés dont probablement de nombreux Syriens

Les responsables politiques européens sont aujourd‘hui devant leurs responsabilités : ils doivent immédiatement mettre les moyens en œuvre pour éviter de tels drames.

Paris, le 19 avril 2015

Communiqué Un bateau avec à son bord plus de 700 migrants vient de chavirer en Mer Méditerranée

 

 

Communiqué « Les cargos de la honte »

Communiqué du 2 janvier 2015

 

 « Les cargos de la honte »

Préparons nous à accueillir dignement de nombreux réfugiés syriens.

 En quelques 48 heures, deux cargos chargés de centaines de réfugiés pour la plupart syriens ont failli, abandonnés par leur équipage à la solde de passeurs, se fracasser sur les côtes italiennes. Il s’en est fallu de peu qu’une nouvelle catastrophe humanitaire s’additionne aux 3 400 migrants ayant perdu la vie en 2014 en Méditerranée.

Pour l’association REVIVRE, ce nouvel épisode n’est pas pour la surprendre.  Les 4 millions de réfugiés aux frontières de la Syrie vivant dans des conditions précaires et n’ayant aucune perspective de retour dans un pays détruit et soumis à la barbarie, ne vont cesser de tenter de fuir vers d’autres pays et, tout particulièrement, vers l’Europe.

Depuis les 2 arrivées de quelques 400 réfugiés syriens en avril et en juillet 2014 à Saint-Ouen, nous ne cessons d’attirer l’attention des différentes administrations sur la nécessité d’anticiper les conséquences d’une immigration importante de réfugiés syriens sur notre territoire.

L’Italie ne pourra, elle seule, garder sur son territoire tous ces migrants. Beaucoup vont se retrouver en France, soit pour transiter, soit pour y demander l’asile.

Dès maintenant, des dispositifs de protection et d’hébergement d’urgence doivent être élaborés, sachant que nous sommes en période hivernale et que de nombreux enfants accompagnent ces familles.

Ces derniers jours, nous avons pu constater qu’à l’occasion de la mise en place du plan « Grands froids » et des mesures destinées aux naufragés de la neige sur les autoroutes des vacances des solutions existent lorsque la volonté est au rendez-vous.

Les devoirs de solidarité et de respect du droit d’asile envers ces victimes d’un conflit aussi monstrueux sont indispensables.

Contact presse :

Contact.revivre@gmail.com

Tel : 06 87 56 94 53

Communiqué Revivre du 2 janvier 2015

« Communiqué à la Préfecture de Paris et à la Mairie de Paris »

Concernant la 2ème vague des réfugiés syriens de Saint-Ouen – Paris

Le  4 septembre 2014

Depuis la mi-juillet, des réfugiés syriens se regroupent chaque jour dans un espace circonscrit  de la Porte de Saint-Ouen, sur le territoire du XVIIIe arrondissement de Paris. Or, depuis la mi-juillet, aucune initiative de la Préfecture de Paris ni de la Mairie de Paris n’a été prisedans le cadre du droit réglementant l’accueil des réfugiés sur notre territoire en particulier la protection des mineurs. Seules quelques rondes sont effectuées quotidiennement par les services de police.

Aujourd’hui 03 septembre, alors que l’on pouvait s’attendre à un « épuisement » de ces rassemblements, nous pouvons constater qu’il n’en est rien. Il y a deux jours encore, une quarantaine de réfugiés – familles et adultes isolés – se trouvaient présents. Subissant des conditions qui se dégradent chaque jour un peu plus. Les conditions sanitaires sont indignes, la saleté se répand gravement sur l’espace qui leur est dévolu. Les conditions de sécurité sont indigentes, en dépit des barrières de protection qui ne protègent rien. Elles ne sécurisent en tout cas pas les enfants qui vont régulièrement se glisser entre les voitures pour mendier. Les conditions psychologiques des personnes sont désastreuses : fuyant un pays en guerre, elles rencontrent l’indifférence et le sentiment d’abandon, des tensions naissent, des drames de la misère viennent s’ajouter à l’inhumanité à laquelle elles se sentent condamnées.

Un seul constat : aucune disposition n’a été prise ne serait-ce que pour disposer des toilettes portatives à leur intention.

Depuis le début, « Revivre » s’est efforcée d’être présente. Nous avons procédé régulièrement à l’information des réfugiés sur place afin de leur expliquer les procédures de demande d’asile qu’ils peuvent engager. Nous les avons dirigés vers la Permanence que notre association assure à la Mairie du XXe arrondissement. Mais nous voyons bien que ces démarches de bonne volonté trouvent leur limite. Ces personnes ont affaire à des impératifs d’urgence : manger, avoir un toit pour eux et pour leurs enfants, bénéficier d’un peu de commisération, redevenir des citoyens ordinaires. Penser qu’ils devront attendre deux mois pour déposer un document de demande d’asile à la Préfecture, puis attendre encore trois semaines avant d’espérer pourvoir continuer à poursuivre ce parcours d’obstacles… leur paraît tout bonnement incompréhensible.

Seule une solution volontariste nous paraîtra à la hauteur de la situation. Le 31 juillet, Michel Morzière, Président d’honneur de « Revivre » attirait votre attention : « Il est nécessaire de mettre en place le regroupement et l’accueil de ces familles dans un ou deux hébergements d’urgence ». Nous jugeons aujourd’hui que cette solution ne doit plus attendre.

Etienne Marest

Secrétaire général

Communiqué 2 Réfugiés Saint Ouen

Communiqué 2 Réfugiés Saint Ouen

 

 

Communiqué de l’Association Revivre

images1

Depuis un peu plus d’une semaine, une quarantaine de familles avec enfants, s’identifiant comme syriennes, sont arrivées aux abords du square de St Ouen, rue Suzanne Valadon.

 

Le Maire de St Ouen a pris la décision de fermer le parc et les rues avoisinantes d’accès avec pour conséquence un déplacement des familles sur le 18e arrondissement de Paris, sous le pont du périphérique  à la Porte de St Ouen. Ceux ci se regroupent en fin d’après-midi.

 

Nous avons pu constater, jeudi 24, une situation particulièrement inquiétante avec des altercations entre différents groupes, des personnes non syriennes semblent s’agréger à cette situation pour profiter des dons en vêtements, nourriture et argent que des personnes distribuent par solidarité.

 

Après l’arrivée en avril 2014 de plus de 200 réfugiés syriens dans le parc et la prise en charge qui s’en était suivie par notre association avec les différentes institutions (OFPRA, France Terre d’Asile, Ministère de l’Intérieur), nous avions par courrier alerté les différents acteurs de la nécessité d’anticiper une situation qui ne manquerait pas, compte tenu de la situation dramatique en Syrie, de se reproduire. L’actualité nous donne raison malheureusement.

 

L’association Revivre est prête à recevoir à sa permanence, à la Mairie du 20e arrondissement, les familles souhaitant entamer une procédure de demande d’asile ; l’équipe de bénévoles est à la disposition des autorités pour faciliter les médiations et informations. Comme cela a déjà été précisé aux autorités, nous ne sommes pas en mesure de prendre en charge financièrement des nuitées en hôtel, nous considérons que les pouvoirs publics doivent assumer leurs responsabilités dans le cadre du droit d’asile et des conventions internationales concernant la protection des personnes vulnérables, particulièrement les enfants.

 

Le Bureau de l’Association Revivre

 

Fontenay le 25 juillet 2014-07-25

Contact

Mail : contact.revivre@gmail.com

 

 

Lettre ouverte à Monsieur Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur (France)

Lettre ouverte s’interrogeant sur le sort des 85 syriens interpellés par la police de l’Air et des Frontières (PAF) à leur arrivée à la Gare de Lyon  fin mars dernier.
Lettre signée par : Revivre, Collectif Urgence Solidarité Syrie, France Terre d’Asile, FIDH, Souira Houria, LdH, MRAP, Alwane, Syrie Moderne Démocratique Laïque, Appel Solidarité Syrie

Monsieur le Ministre

Le jeudi 27 mars 2014, selon le témoignage d’un journaliste du Parisien, dont la présence sur les  lieux n’était probablement pas fortuite, 85 Syriens, dont une quarantaine de mineurs, ont été interpellés par la police de l’Air et des Frontières (PAF) à leur arrivée à la Gare de Lyon.

Depuis cette date, plusieurs associations travaillant à l’accueil des réfugiés syriens en France ne sont  pas parvenues à obtenir des services de police des réponses précises aux questions suivantes :

Lire la suite…

 

 

Merci de votre don !

Le don de l’Association Revivre de 5300 euros à la ville de Deir Ezzor en Syrie a permis d’approvisionner gratuitement en pain les réfugiés de la région. Ces réfugiés vivent dans des écoles, des maisons abandonnées, sous les ponts, dans la nature…La somme va aider à faire fonctionner un four qui permet d’assurer le pain à environ 600 familles par jour pendant 2 mois. Elle a essentiellement destinée à payer la main d’œuvre (deux boulangers), le fioul, le transport, et d’autres détails nécessaires. La farine est fournie par des donateurs et le reste de la main d’œuvre est surtout composé de bénévoles.Comme nous le savons tous les besoins de la population sont malheureusement de plus en plus importants et de nécessité vitale : continuons notre mobilisation.

bénévol à visage couvert